Les secrets de l'Astrologie

Les maîtres considèrent l’être humain, ainsi que chacun des astres, comme un soi qui vit dans un organisme physique, ce qu’on appelle un microcosme, et pour eux, puisque Dieu et l’être humain sont inséparables, il n’existe pas de séparation entre l’individuel et l’universel.
 
image-11.jpgL’histoire de l’astrologie semble débuter avec les civilisations sumériennes et babyloniennes. Les sources les plus anciennes mentionnant l’astrologie sont les écrits des historiens de l’Antiquité, tels que Diodore de Sicile, qui fait remonter l’astrologie à 473 000 av. J.-C. Entre science, philosophie et religion, l’histoire de l’astrologie a été mouvementée. En effet, astrologie et astronomie n’ont pas toujours été clairement distinguées, l’une et l’autre s’alimentant et s’enrichissant.        
L’astrologie durant l’Antiquité
Aux origines de l’astrologie se trouve le constat d’un rapport étroit entre le mouvement apparent des étoiles dans les cieux et certains phénomènes terrestres, tels que les saisons et les marées. Les premiers observatoires des astres, ou ziggourats, remontent au IVe siècle av. J.-C. Les prêtres chaldéens et assyriens s’y retiraient afin d’observer les étoiles et les planètes : taches solaires, phases lunaires ou encore déplacement des étoiles… le ciel représentait une vaste carte à décrypter. Ce sont probablement les civilisations sumériennes et babyloniennes qui sont à l’origine de l’établissement du zodiaque, qui répartit les étoiles fixes dans un système cohérent. Le zodiaque constitue la base même de l’astrologie, en permettant notamment l’élaboration de thèmes astraux.
Grâce aux conquêtes d’Alexandre le Grand, les connaissances de l’Orient en matière d’astrologie se diffusent et gagnent la Grèce, où s’installa Bérose, prêtre et astrologue babylonien. L’astrologie se répand également en Inde, en Égypte ainsi qu’à Rome, où s’illustre Manilius. 200px-astrologie1.jpg
L’astrologie en Orient
Alors que l’empereur Justinien ferme les écoles de philosophie d’Athènes en 529, les savants grecs (et bien d’autres) trouvent refuge au sein de l’académie de Gundishapur. Il s’agit du cœur intellectuel de l’empire sassanide, en Perse. L’astrologie et tous les savoirs de l’époque se développent à Gundishapur, qui devient le fleuron de la culture arabo-musulmane. Au cours de cette période, Al-Kindi, son disciple Almumasar, et Thébit marquent l’astrologie de leur empreinte. Très appréciée dans les différents califats, l’astrologie amorce son retour au sein de la civilisation occidentale pendant le Moyen Âge, suite à la conquête de l’Espagne par les Maures.
Moyen Âge et Renaissance : l’astrologie entre ombre et lumière
Dans l’Occident médiéval, l’astrologie est combattue, car tous les arts divinatoires sont considérés comme sacrilèges. Cependant, l’astrologie demeure toujours vivace, elle rencontre aussi bien la faveur des cours royales que des érudits, tels qu’Albert le Grand. Les puissants de l’époque, comme Louis XI et Catherine de Médicis, consultent fréquemment des astrologues. Cette dernière fit appel au célèbre Nostradamus, tout en disposant de ses propres astrologues, Côme Ruggieri étant le plus connu.
L'astrologie au moyen âge
La Renaissance représente un tournant majeur pour les arts comme pour les sciences. L’astrologie n’échappe pas à la règle, avec la révolution héliocentrique : le Soleil prend la place centrale, occupée jusque-là par la Terre. Celle-ci devient alors un astre comme les autres, qui tourne autour du Soleil et non plus l’inverse. Les plus célèbres astronomes de la Renaissance, comme Galilée, Kepler ou encore Tycho Brahe, étaient également experts en astrologie. L’enseignement de cette dernière dans les universités est interdit en France en 1666 et au cours des Lumières, astrologie et astronomie empruntent des chemins différents.
A quand la réunification de l'Astrologie et de l'Astronomie, mais aussi sa réintégration au sein des Universités... L'ère du Verseau voit poindre à l'horizon de véritables changements, reprendre l'Astrologie comme un guide pour les civilsations à venir sera le plus beau cadeau que l'humanité se fera.
"La direction, le savoir, l’expérience véritables viennent d’en haut.
Depuis des temps immémoriaux, les Initiés, les grands Maîtres de l’humanité se transmettent toujours et transmettent à leurs disciples le même savoir : ils enseignent que de l’atome jusqu’aux archanges et jusqu’à Dieu, la vie est une hiérarchie ininterrompue d’êtres liés entre eux, chacun constituant une partie de cet immense organisme vivant qu’est l’univers.
Et nous, les humains, nous nous trouvons insérés quelque part dans cette échelle des créatures. Au-dessus et au-dessous de nous se trouvent des êtres liés à nous. Que nous le sachions et le voulions ou non, ce lien existe.
Mais il est essentiel que nous en soyons conscients et que nous travaillions à entrer en relation avec les êtres au-dessus de nous qui nous entraîneront toujours plus haut."

Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
horloge-astrologique.jpg L'astrologie, science la plus vieille du monde, remonte à une tradition de plus de 6000 ans.

Son support étant les astres, l'astrologie est l'une des pratiques divinatoires particulièrement répandue dans l'histoire des cultures. On peut ainsi citer l'existence spécifique d'astrologies maya, arabe, égyptienne, chinoise, indienne et bien sûr occidentale.

Durant l'Antiquité, l'astrologie n'était pas jugée étrange comme on a souvent tendance à la qualifier à notre époque. Au contraire, elle était étudiée comme une science à part entière. Tous les peuples furent depuis toujours fascinés par la voûte céleste.

Dans toutes les hautes cultures du passé, l'observation du ciel joua un rôle important. La plupart du temps, elle était faite par une caste privilégiée, souvent les prêtres. Sa mission était de déterminer grâce aux mouvements des planètes les moments favorables par exemple pour l'ensemencement et la récolte.

Au 6ème siècle av. J.-C , l'« Enuma Anu Enlil », groupe d'hommes experts en astronomie et astrologie à la cour babylonienne, écrivirent un manuscrit, détaillant des observations célestes, comptant sept mille présages basés sur l'examen des déplacements astraux.

C'est autour de l'an 1000 que l'on trouve trace d'une astrologie très simplifiée et faisant une large place à l'influence lunaire.

Durant la Renaissance, on se souviendra bien évidemment de Copernic et de Kepler qui furent aussi de grands astrologues.

Quant aux horoscopes qui sont parvenus jusqu'à nous, ils datent de la fin du Vème siècle, preuve que le besoin de prévoir l'avenir était déjà une réalité dans ce passé lointain.

Les planètes créent un climat astrologique précis qui vous transmet des faiblesses et des forces qui sont propres à votre tempérament. Cette étude vous dévoilera ce que les planètes vous ont transmis comme héritage pour le patrimoine de votre personnalité.


Mystères et Secrets de l'Astrologie - 1 de 3 par Introcrate


Mystères et Secrets de l'Astrologie - 2 de 3 par Introcrate
Mystères et Secrets de l'Astrologie - 3 de 3 par Introcrate

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 14/01/2012