Traditions Sioux

 RELIGION

Du Wakan Tanka, le Grand Mystère, vient tout le pouvoir. C'est du Wakan Tanka que le voyant-guérisseur reçoit sa sagesse et son pouvoir de guérir et de fabriquer des talismans. L'homme sait que toutes les plantes qui guérissent sont des dons du Wakan Tanka, et que, par conséquent, elles sont sacrées. Sacré également est le bison, car il est un don du Wakan Tanka.    

 Vue d'ensemble

Pour les Sioux, la religion fait partie intégrante de la vie de tous les jours. Ils croient que les êtres humains, tout comme le bison et les autres animaux, ont été créés de la Terre mère. Les êtres humains et la nature ne font qu'un. Il n'y a pas de différences nettes entre le naturel et le surnaturel.

Wakan Tanka (le Grand Esprit)

  

 L'extraordinaire est appelé le Wakan Tanka et inclut tout de qui est mystérieux, puissant ou sacré. Les mots Wakan Tanka se traduisent par "tout ce qui est sacré et mystérieux". Le Wakan Tanka existe depuis toujours et sera toujours. Il a créé l'univers tout en étant à la fois l'univers. Le soleil, la lune, les étoiles, la terre, les rochers et l'âme humaine sont tous des signes de l'existence du Wakan Tanka.

 

Voyants et guérisseurs

À l'intérieur du Wakan Tanka se trouvent les êtres invisibles, ou Wakanpi, qui exercent le pouvoir sur tout et contrôlent tout. Il est primordial pour les humains de leur plaire. Puisque les Wakanpi sont incompréhensibles pour le commun des mortels, il est nécessaire que certains êtres humains soient en mesure de comprendre leurs besoins. C'est la responsabilité des voyants-guérisseurs, hommes et femmes. Ils obtiennent leur savoir particulier en communiquant directement avec les êtres mystérieux par le biais de rêves et de visions. Ils agissent en tant que médiums à travers lesquels le pouvoir du Wakan peut circuler.

Rituels

Des émissaires particuliers du Wakan Tanka, comme White Buffalo Calf Woman, transmettent à la communauté d'importants rituels, dont la cérémonie du calumet sacré. Les voyants-guérisseurs reçoivent d'autres rituels lorsqu'ils sont en état hypnotique. Dans le domaine personnel, les garçons sioux et quelques filles approchant l'adolescence, entament une quête de vision à travers laquelle ils vivent l'expérience d'une mort symbolique et d'une renaissance. Ils reçoivent une vision de leur bon esprit qui leur dévoile les chants et rituels qui leur appartiendront personnellement.

  

  Les Sioux transmettent leurs connaissances, leurs rituels et leurs croyances de génération en génération ainsi que leur histoire et leur code d'éthique sous forme de contes. Les aînés rassemblent les jeunes autour du feu et leur apprennent les fables et les légendes. Certains récits, comme celui de White Buffalo Calf Woman, se prolongent pendant sept soirées et ne peuvent être racontés que lorsque la lune brille.

La mort et la vie après la mort

La mort et la vie après la mort ne sont pas causes de tourments particuliers pour les Sioux. Au champ de bataille, ils défient ouvertement la mort. Ils préfèrent mourir au combat plutôt que de vieillesse ou de maladie. Les Sioux croient dans la nature immortelle de l'âme humaine, laquelle, venue du Wakan Tanka à la naissance, retourne au Wakan Tanka à la mort. L'esprit des êtres chers ne fait alors plus qu'un avec le Wakan Tanka, partout et en tout, bien qu'une partie de leur âme s'attarde près de la sépulture pour consoler parents et amis.

Les Sioux croient dans la nature immortelle de l'âme humaine, laquelle, venue du Wakan Tanka à la naissance, retourne au Wakan Tanka à la mort.

 Religion des missionnaires

 Les missionnaires chrétiens tentent de convertir les Sioux dès leur arrivée sur le continent. Leurs efforts restent vains jusque dans les années 1850, à l'apparition des réserves indiennes. Catholiques, presbytériens, congrégationalistes et épiscopaux érigent alors des églises et des écoles dans les réserves des Sioux avec le consentement du gouvernement américain. Toutefois, elles connaissent un succès mitigé jusqu'en 1883 lorsque le gouvernement américain proclame le Code des crimes contre la religion. Ce code limite la liberté religieuse des Sioux et interdit leurs pratiques et leurs rituels traditionnels.

Écoles missionnaires

Dans les années 1850, les missionnaires réalisent que les Sioux se rallieront en plus grand nombre au christianisme si ce sont d'autres Sioux qui le prêchent. Ils ordonnent des prêtres et des ministres du culte parmi les néo-convertis. Le taux de conversion s'accroît.

De nos jours

De nos jours, plusieurs des descendants de Sitting Bull et de Crazy Horse ont rejeté le christianisme des écoles missionnaires et des églises pour revenir à la religion de leurs ancêtres. Autrefois illégale, la Danse du Soleil est redevenue un rituel essentiel. Après un hiatus de plus de 80 ans, même la Danse des Esprits connaît un regain de popularité. La langue sioux est à nouveau enseignée à certains enfants. Les aînés ont commencé à rassembler les jeunes pour leur transmettre leurs histoires.

 

La priere

 "Nous rendons grâces à notre mère, la terre, qui nous soutient. Nous rendons grâces aux rivières et aux ruisseaux qui nous donnent l'eau. Nous rendons grâces à toutes les plantes qui nous donnent les remèdes contre nos maladies. Nous rendons grâces au maïs et à ses soeurs les fèves et les courges, qui nous donnent la vie. Nous rendons grâces aux haies et aux arbres qui nous donnent leurs fruits. Nous rendons grâces au vent qui remue l'air et chasse les maladies. Nous rendons grâces à la lune et aux étoiles qui nous ont donné leur clarté après le départ du Soleil. Nous rendons grâces à notre grand-père Hé-no, pour avoir protégé ses petits-enfants des sorcières et des reptiles, et nous avoir donné sa pluie. Nous rendons grâces au Soleil qui a regardé la terre d'un oeil bienfaisant. Enfin, nous rendons grâces au Grand Esprit en qui s'incarne toute bonté et qui mène toutes choses pour le bien de ses enfants."

Prière des Indians Lakota (Sioux)


Wakan Tanka, O Grand Mystère,

enseigne-moi à faire confiance à

à mon cœur,

à mon esprit,

à mon intuition,

à ma connaissance intérieure,

aux sens de mon corps,

aux bénédictions de mon esprit.


Enseigne-moi à avoir confiance en eux

pour que je puisse habiter mon Espace Sacré,

ainsi que l'amour au-delà de ma peur,

Et marcher ainsi dans la Beauté

au passage de chaque soleil glorieux.

 

Pour les amérindiens l'Espace Sacré se situe entre l'expiration et l'inspiration.
Marcher dans la Beauté donc c'est harmoniser le Ciel (spiritualité) et la Terre (le monde physique).

Sites à consulter : 

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.cda-37.fr/indiens/photos/wakan.jpg&imgrefurl=http://www.cda-37.fr/indiens/wakan.htm&usg=__gzdp2mL9FDjaxNK8By_z6QHQdYo=&h=484&w=644&sz=48&hl=fr&start=85&um=1&itbs=1&tbnid=siSJx5t9bd7MQM:&tbnh=103&tbnw=137&prev=/images%3Fq%3Dimage%2Bwaka%2Btanka%26start%3D84%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26ndsp%3D21%26tbs%3Disch:1

http://kwaswa.tripod.com/index.html

http://www.navajo-france.com/fr/index.php

 

8 votes. Moyenne 4.63 sur 5.