Les Nadi ou veines subtiles

LES NADI OU VEINES SUBTILES

Les énergies internes, généralement invisibles à l’homme non clairvoyant, empruntent des canaux subtils spécifiques, les nadi, pour se véhiculer jusqu’aux organes, également constitués de matière subtile, les chakras, qu’elles vont approvisionner en prana. (force vitale)

Il se forme ainsi un circuit de circulation et d’alimentation des corps subtils, avec répercussion sur le corps physique… circuit semblable à celui de la circulation sanguine et nerveuse, que la physiologie à maintenant clairement mis à jour.

Les nadi sont donc des conduits existants, d’après la tradition, au nombre de 72 000, qui pénètrent et entourent le corps telle une toile d’araignée. Ils sont de constitution semblable à de fins faisceaux de rayons lumineux, ayant pour fonction de transporter les énergies dans les différents corps constituant le mécanisme humain. Ils assurent, de ce fait, son entretien, sa sensibilité générale, son mouvement, bref sa Vie.

Tous les nadi ont leur origine dans le « Kanda » ou « Œuf », bulbe situé entre les chakras Swadisthana et Manipura, sous le nombril.

Les trois principaux nadi ou veines subtiles sont :

Le NADI CENTRAL SUSHUMNA, situé à l’intérieur de l’épine dorsale : Il permet la relation des chakras entre eux. Il part du coccyx pour aboutir dans la cavité cervicale ou « Trou de Brahmâ » (chakra Brahmarandra.)

Sushumna est neutre et transporte du « pur Akasha » : c’est l’axe de Vie et de la sensibilité.

Sushumna correspond au plan spirituel : Tous les chakras de l’axe vertébral sont accrochés à lui et sont alimentés par lui. Les lotus ou Joyaux sont littéralement « fichés » à l’intérieur de Sushumna et seul leur rayonnement émerge à la surface de la peau, formant les chakras éthériques.

Le NADI IDA : Il part de la narine gauche pour aboutir à la base de l’épine dorsale du côté droit, dans la région du périnée, transportant du Prana lunaire et ascendant (Prana.) IDA est le canal de la force psychique.

Dans le tantrisme bouddhiste, ce nadi est appelé Lalanâ, la «lécheuse». De nature lunaire, corrélé à l’élément Eau, elle représente le masculin, le sperme et l’essence vitale blanche père. Dans son état réalisé, Lalanâ est le canal spirituel de l’Esprit d’Eveil. (note personnelle)

Le NADI PINGALA : Il part de la narine droite pour aboutir à la base de l’épine dorsale du coté gauche, dans la région du périnée, transportant du Prana solaire et descendant (Apana.) PINGALA est le canal de la force physique.

Dans le tantrisme bouddhiste, ce nadi est appelé « Rasanâ », la « Goûteuse. » Elle est de nature solaire, corrélé à l’élément feu. Le soleil est associé au féminin, à l’essence rouge mère. Dans son état réalisé, elle est le canal qui transporte les gouttes rouges de l’Esprit d’Eveil que le yogi rassemble dans sa veine centrale. (note personnelle)

Ces deux nadi latéraux entourent le canal central et s’entrecroisent en particulier au niveau de chacun des trois chakras principaux ou se trouvent les nœuds que l’énergie doit percer durant son ascension. Ils sont situés sur le trajet de l’épine dorsale et de la tête et représentent la contrepartie subtile des ganglions du système nerveux sympathique.

Prana relie l’homme au Cosmos. C’est la substance subtile qui existe au sein de chaque chose et qui pénètre en lui principalement par les souffles et secondairement par l’alimentation. Il voyage donc le long des nadi, qui le conduisent dans les chakras qu’il va vivifier. Dans les organes des sens qu’il va alimenter, chacun d’eux ayant un nadi le reliant au cerveau et au corps subtil avec lequel il est en rapport.

Cette pénétration dans les corps se fait par :

Les deux narines pour Ida et Pingala.

La cavité cervicale pour Sushumna.

Ces énergies pénètrent ainsi à flot dans l’être humain, alimentant d’abord les 2 chakras de la tête, puis voyage le long des canaux subtils, de haut en bas puis de bas en haut. Elles alimentent à leur tour les chakras situés sur le trajet de l’épine dorsale ainsi que les chakras-relais qui actionnent les organes principaux du corps entier.

En temps normal l’énergie polarisée emprunte les deux voies latérales Ida et Pingala qui chacune transporte un Prana différemment polarisé : Négatif à gauche (Ida) et Positif à droite (Pingala.)

Ida et Pingala ne communiquent pas entre eux mais lorsqu’ils se neutralisent dans le chakra racine, l’énergie ne pouvant plus alors circuler dans les voies latérales, elle va devoir obligatoirement emprunter la voie médiane de Sushumna. Ce sera le long du trajet de Sushumna que les feux de la Kundalini vont monter et descendre lorsque l’adepte atteindra un certain degré de pureté et d’Eveil.

Ces trois nadi majeurs devront donc être « nettoyer » des résidus karmiques avant que le courant Akashique de Sushumna puisse servir de canal de Vie dans sa totalité, accueillant aussi bien l’afflux de Vie Spirituelle descendante, que la Vie existante et statique.

Source « Souffles, énergies et Chakras » de Kali

6 votes. Moyenne 4.50 sur 5.